Hortense Vinet

Rapid Eye Memory , 2012

Fuir, rapide, la ville et ses impasses. Les yeux qui traînent.

Dans un clignement au bord du sommeil, des images se forment (les lieux sont étrangement familiers).

Si on pouvait passer à travers les murs ? Aller respirer ailleurs et voir enfin l’horizon ?

Ou alors trouver l’autre, sa chaleur, au-lieu de ces silhouettes à peine perçues dans la foule, figées dans ma mémoire comme mon reflet dans l’œil de ce poisson mort.

Réalisé au photophone